Techniques de débutant

Technique pour débuter la flute traversière

COMMENT TENIR L’INSTRUMENT

Tout d’abord, être bien stable : faire porter le poids du corps sur les deux pieds légèrement écartés l’un de l’autre. Décontractez-vous….
Les coudes sont légèrement détachés du corps pour ne pas comprimer les poumons
Penchez légèrement la tête à droite pour que la flûte puisse être penchée vers le sol.
L’embouchure est dans le creux du menton pour lui donner ne bonne position.
Le biseau doit être sur le bord de la lèvre inférieure.
La flûte est parallèle à la ligne des lèvres.
Pour mettre en application les positions : mettez-vous devant une glace et observez-vous attentivement.

ATTAQUE ET ÉMISSIONS :

Rapprochez vos lèvres et étalez-les vers les l’extérieur, comme pour un sourire, elles doivent s’appliquent très légèrement contre les dents.
Ensuite, appuyez la langue sur le haut des dents de la mâchoire supérieure et, tout en évitant de sortir la langue, prononcez la syllabe « te ».
Pour que la sonorité soit belle, la lèvre inférieure ne doit couvrir qu’un petit bout de l’orifice de l’embouchure : une embouchure rentrée donne un son cuivré et bas, sans ampleur; une embouchure trop découverte donne un son trop haut et détimbré, dit « blanc ».
Les notes de l’instrument commencent au do grave et vont jusqu’au ré médium.
A partir du mi médium, les notes sont octaviées : c’est-à-dire que c’est par la contraction des lèvres que l’on obtient la note supérieure à l’octave
A partir du mi médium toutes les notes sont fabriquées et sortent par la modification de la position des lèvres.

LA RESPIRATION

Tout d’abord, respirez fortement par la bouche, emplissez le bas de la cage thoracique de manière à remplir d’abord la partie inférieure des poumons et ne soulevez pas les épaules.
Évitez la raideur des muscles, les contractions parasites telles que celles de la glotte.
Ensuite, monter régulièrement la colonne d’air sans à-coups, sans flottement et conservez la vibration naturelle du son.
Votre souffle permet d’exprimer tous les sentiments que vous éprouvez, avec la même aisance que la voix du chanteur ou l’archet du violoniste.
Gardez toujours en réserve un peu d’air.

LE MÉCANISME

Gardez les doigts arrondis (sauf les pouces). Les doigts doivent frapper les anneaux et les clés avec les extrémités, nettement et fermement.
Ils ne se soulèvent que d’un petit centimètre environ. Veillez au bon  placement des doigtés.
Evitez les mouvements brusques et désordonnés qui pourraient modifier la position de l’embouchure.
Ne pas contracter l’index de la main gauche pour tenir la flûte.
En ce qui concerne la main droite : l’annulaire et l’auriculaire sont les plus durs a maîtriser : travaillez les donc plus que les autres.